Bonsoir Madame,

Vous m'avez dédicacé votre livre à Anduze début juillet, vous m'aviez expliqué que c'est bien votre propre ordinateur, ensanglanté, sur la couverture du livre.

Tout d'abord, bravo et merci pour ces heures passées à vous lire. Ce ne doit pas être facile d'écrire un récit (à Monsieur le type) narré par Monsieur Haribot... avec des caractères d'écriture différejnts. Très original et captivant. Avec une pointe d'ésotérisme et plusieurs humour...

Sincèrement, je voyais ********* coupable. mais quand ********** et quand *********** Et je comprends pourquoi************

Encore merci pour ce bon moment passé dans votre livre, du coup je vais voir mon libraire à Anduze pour découvrir quelques uns de vos ivres.

Bien cordialement

Y.Rodier

******* évidement, j'enlève les "spoilers" éventuels !! - FH


J'ai bien aimé vos petites fantasies ardéchoises, qui traitent toujours le thuème donné sous une forme inattendue, souvent surprenante... On se demande où vous êtes allée chercher cela ! Et l'on a le sourire, car c'est souvent une forme d'humour à l'anglaise qui nous semble transparaître, une incontestable originalité qui vous réussdit parfaitement. Loin de sentiers battus, qui ne sont pas pour vous - et vous avec raison - vous créez, avec un style inimitable, très personnel. Bravo, bravo, continuez...

Gérard Laglenne


Marc revient accompagné de Camille sur le lieu de la disparition de son fils et de son épouse. Il veut faire la paix avec son passé.  A l'aube d'un divorce, son épouse Belina a disparu avec leurs. Leur maison est restée en l'état, mais le nouveau couple s'y sent bien, l'endroit est merveilleux. De violents orages (nous ne sommes pas si loin du Tanargue où règne le Dieu de l'orage) et un chapitre plus tard, je suis complètement déroutée. Un autre monde se présente, avec un lexique à la fin du livre, je ne sais plus en quelle période vivent ces nouveaux personnages, un monde de paysans avec des abris de bergers en bon état où l'écologie est omniprésente avec toute fois des téléphones, des tv, des batteries électriques qui nécessitent des éoliennes un peu bizarres, et des ramassages systématiques de personnes ne travaillant pas près de leur lieu d'habitation. Ce pays est à feu et à sang comme au Moyen âge avec un France coupée en deux, la Francilie et la Romanie, avec des influences de l'Englande. Des luttes de pouvoirs entre Seigneurs. Anglais et occitan sont à l'origine des mots qui y sont parlés. Marc est passé par une faille dimensionnelle. De quel côté restera-t-il ? 

Je me suis beaucoup amusée avec ce roman et je suis sûre que la romancière a dû prendre du plaisir à créer ces deux mondes.

Anne-Marie Quintard